Accessibilité : la mobilisation continue !

© Services de la Commission - TENtec

Accessibilité du Finistère

Lors de la séance plénière du 18 octobre 2018, les élu.e.s du Conseil départemental ont réaffirmé haut et fort leur mobilisation pour l’accessibilité du Finistère. En effet, les annonces faites ces derniers mois par l’État pour les infrastructures ferroviaires, ou par la Commission européenne pour les ports, montrent que la préoccupation d’un développement équilibré du territoire n’est pas prise en compte. L’Assemblée départementale est engagée pour que cet enjeu soit mis au premier rang des priorités de l’État et de la Région, collectivités compétentes pour l’aménagement du territoire.

La desserte de l’Ouest breton doit être une priorité pour la Région

Le réseau et les services ferroviaires sont structurants dans le système de transports bretons. Il est de ce fait primordial de redéfinir le projet ferroviaire, dans une démarche de concertation avec l’ensemble des collectivités. Les élu.e.s du Conseil départemental formulent donc, à nouveau, dans les mêmes termes que lors de la précédente séance, la demande d’une réunion du comité de pilotage « Liaisons nouvelles Ouest Bretagne Pays de la Loire ».

La route pour l’Irlande est naturellement bretonne

Dans le cadre de la révision des tracés du réseau transeuropéen de transport (RTE-T) du fait du Brexit, le Conseil départemental souhaite défendre l’inscription des ports de Brest et de Roscoff. Celle-ci permettrait en effet de bénéficier du soutien du Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) non seulement pour les investissements de modernisation des ports, mais aussi pour les navires dont ils sont port d’attache. Cette mobilisation est portée avec Brest métropole, la CCI métropolitaine Bretagne occidentale et la Région Bretagne. Il s’agit de convaincre, ensemble, le Gouvernement de défendre cette ligne auprès de la Commission européenne, et mener toute démarche visant à sensibiliser directement les membres de sa commission mobilité et transport.

Porter collectivement les intérêts de l’ouest breton

Au-delà de ces 2 sujets stratégiques, et dans la poursuite de la dynamique engagée en début d’année avec ses partenaires, le Conseil départemental a interpellé les autorités compétentes sur les autres points importants, notamment sur les liaisons aériennes et ferroviaires ainsi que sur le numérique... Suite aux engagements du Président de la République lors de sa venue à Quimper, le Département demande des mesures concrètes pour être à la hauteur de ces enjeux majeurs pour le territoire.

Révision du RTE-T : une mobilisation française et bretonne

Élément central de la politique européenne en matière de transports, le réseau transeuropéen de transport (RTE-T) est un programme de développement des infrastructures de transport de l’Union européenne arrêté par le Parlement et le Conseil européen. Les politiques de transport mises en oeuvre dans ce cadre couvrent particulièrement le réseau routier mais également ferroviaire et fluvial, les ports ou encore les aéroports et la gestion du trafic aérien. La législation européenne prévoit aujourd’hui un réseau, composé de « corridors » ou « couloirs » prioritaires. Dans le cadre du Brexit, le Royaume-Uni ne devrait plus être membre dès le 30 mars 2019. La Commission européenne a
donc décidé de revoir le tracé du corridor « Mer du Nord – Méditerranée », qui relie notamment l’Irlande et l’Écosse au Benelux et à Marseille. À ce jour, la Commission européenne envisage de relier directement l’Irlande (Dublin et Cork) aux ports belges (Zeebrugge et Anvers) et néerlandais (Rotterdam). Ce projet de révision exclut donc les ports français en général et bretons en particulier ! Pourtant les ports de Brest et de Roscoff, par leur positionnement géographique, pourraient jouer un rôle important dans ces nouvelles connexions. C’est ce que défendent le Département du Finistère, Brest métropole et la Région Bretagne.

Informations complémentaires

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut