Le Centre national des phares en Finistère

Projet de centre national des phares - Vue générale du bâtiment. Projet de centre national des phares - Vue générale du bâtiment. © Nicolas Moreau et Hiroko Kusunoki.

Le patrimoine des phares à Ouessant et Brest.

Gestionnaire depuis 1983 d'une grande partie de la collection nationale des phares et balises, le Conseil départemental du Finistère porte aujourd'hui un projet ambitieux de créer une institution de référence dédiée à la conservation et à la transmission de ce patrimoine.

Concurrencé par d'autres régions maritimes françaises, ce projet à toute sa place dans le Finistère et plus particulièrement à Ouessant et à Brest.

Nathalie Sarrabezolles présente le projet

Un centre national des phares en Finistère, pourquoi ?

L’une des plus fortes densités au monde

Phare de Kéréon (Agrandir l'image). © Philip Plisson

La mer d’Iroise, zone de navigation dangereuse et passage obligé pour les bateaux remontant du sud vers le nord de l’Europe, a été considérée dès le 19e siècle comme un terrain d’expérimentation des innovations technologiques en matière de signalisation maritime (optiques, signaux, sonores), de construction d’ouvrages en mer et de moyens hertziens.

De 1861 à 1939, les travaux dans le domaine ont été à peu près continus. Entre 1840 et 1930, une quarantaine d’ouvrages y sont construits.

Héritier de la collection nationale des phares

Lentille phare Ouessant (Agrandir l'image). © Musée des phares et balises, Ouessant

Parallèlement, et en lien avec le projet écomuséographique mené à Ouessant à la fin des années 60, le musée des phares et balises est créé en 1988, dans la salle des machines du Créac’h, par le Conseil général du Finistère en partenariat avec le ministère de l’équipement et le parc naturel régional d’Armorique.

De fait, le musée des phares et balises d’Ouessant est depuis lors le lieu historique de valorisation de la collection nationale.

Fort de cet héritage, le Conseil départemental s’attache à jouer ce rôle moteur dans la préservation et la mise en valeur de ce patrimoine emblématique.

Fruit d’une ambition collective

Le projet de Centre national des phares est porté par les acteurs du territoire, avec le soutien de l’État.

Il repose sur un mode de gouvernance (le Groupement d’intérêt public « Centre national des phares ») facilitant l’engagement de tous les partenaires.

Un projet cohérent

Le projet de Centre national des phares en Finistère permettra aux publics de bénéficier, entre terre et mer, de deux lieux de valorisation des collections réunies à Brest dans un pôle de conservation et de restauration :

  • Un phare « à ciel ouvert », sur l’île d’Ouessant : le musée des phares et balises dans le phare du Créac’h (livraison d’un musée rénové en 2022).
  • Un nouveau centre d’interprétation des phares, proposant une offre muséographique moderne, sur le port de Brest (horizon 2021).

Un projet ambitieux pour tous les publics

Questions à Mélanie Thomas, responsable de la mission de préfiguration du Centre national des phares.

Le Centre national des phares : un projet unique et ambitieux ?

Projet de centre national des phares - Vue du port de Brest. (Agrandir l'image). Projet de centre national des phares - Vue du port de Brest. - © Nicolas Moreau et Hiroko Kusunoki.

L’ambition de ce projet se révèle dans ses trois dimensions indissociables : la rénovation du musée des phares et balises à Ouessant, avec l’ouverture au public du phare du Créac’h aujourd’hui inaccessible, le développement d’un centre d’interprétation sur le port de Brest et l’aménagement d’un centre de conservation et de restauration de la collection nationale au nord de Brest.

À ce jour, seule une petite partie de la collection est en effet exposée au musée des phares et balises à Ouessant, tandis que de nombreux objets restent en dormance dans les réserves.

L’enjeu de ce projet est bien de rendre plus visible, plus accessible au grand public cette collection majeure et de favoriser la circulation des objets auprès d’institutions partenaires dans le cadre de l’animation d’une politique nationale en la matière, fort du soutien des ministères de la culture et de la transition écologique et solidaire.

Quelle offre nouvelle sera proposée par le Centre national des phares ?

L’idée force de ce projet est bien de développer une offre culturelle en adéquation avec notre temps. Nous travaillons actuellement à la muséographie et donc au développement de dispositifs interactifs et ludiques pour susciter l’intérêt des publics et par la même rendre ce patrimoine accessible à tou.te.s. Dans cette démarche nous portons une attention particulière au public scolaire, aux familles, avec une approche notamment des métiers de la mer. Bien sûr, à Ouessant comme à Brest, le Centre national des phares a vocation à accueillir tous les publics et à rayonner au-delà du Finistère.

Si notre mission est de gérer au mieux les collections, elle s’inscrit aussi dans la perspective de sensibiliser le grand public à la préservation du milieu marin et à la connaissance des activités, des métiers et de la culture maritimes. Au regard des enjeux environnementaux que l’on connait, le Centre national des phares a toute sa place à jouer.

Quel engagement collectif dans ce projet ?

Le Centre national des phares est par essence un projet partenarial. La mer d’Iroise a longtemps été un laboratoire de la signalisation maritime et le modèle des phares a essaimé dans le monde entier. De par la nature même et la richesse de la collection dont nous sommes garants, nous nouons des relations avec de nombreux partenaires.

Je citerai le musée de la Marine, la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette, le Port musée de Douarnenez, Océanopolis, les phares visitables du Finistère et d’ailleurs (Sète), le Cerema, le pôle d’excellence maritime, le musée portuaire de Dunkerque et l’an dernier le musée maritime de Nouméa en Nouvelle-Calédonie. En lien avec la Région et l’association Bretagne-Musées, une coopération est actuellement en train de se nouer avec l’Australie et le Canada.

Un partenariat privilégié s’organise bien sûr également avec la Compagnie maritime Penn ar Bed qui sera un lien essentiel entre les entités ouessantine et brestoise du Centre national des phares.

Le calendrier du projet

À Ouessant : le musée rénové des phares et balises

  • Restauration et ouverture à la visite du fût du phare du Créac’h
  • Démarrage des travaux de rénovation du musée des phares et balises
  • Ouverture du site complet du Créac’h

Horizon 2022.

À Brest : le nouveau centre d'interprétation

  • Octobre 2019 : démarrage des travaux sur le 1er éperon.
  • Juillet 2021 : livraison prévisionnelle.

 

Projet de centre national des phares - Architectes Nicolas Moreau et Hiroko Kusunoki. (Agrandir l'image). Projet de centre national des phares - Architectes Nicolas Moreau et Hiroko Kusunoki.

Suivez l'actualité du Centre national des phares

Spectacle "La Gardienne, une femme à l'Amer"

Du 16 août au 31 octobre 2019

Ile d'Ouessant

 

LES RENDEZ-VOUS MARITIMES A BREST

Du 1 au 31 octobre 2019

A Brest au Service historique de la Défense

La mission de préfiguration du Centre national des Phares...

Informations complémentaires

Contact(s)

Musée des Phares et des Balises
Phare du Créac'h
29242 Ouessant
Tél : 02 98 48 80 70

Mission de préfiguration du Centre national des phares
Mélanie Thomas

Bruno Prime

  • Générer en PDF
  • Suggérer
Aller en haut